Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les vagabondages méditerranéens du voilier Anak

2011 AVRIL - 27 : Retour proche, et détour marocain.

Cela fait bientôt 6 mois que je n’ai plus écrit sur mon site. Cela ne me ressemble pas trop, mais, hé oui, j’étais loin d’Anak, bien seul à m'attendre sur son ber en Grèce.

02 coque oct 2010

Un long hiver et début de printemps en France à Dijon, puis un détour marocain avec Michèle pour ne pas non plus devenir trop sauvage, toujours seul sur ma barque.

J’avais dit en 2004, que je m’arracherais de ce vieux pays qu’est la France. Je l'ai donc fait depuis.

Durant toutes ces années ma coque s’est bercée sur la houle méditerranéenne, je me la suis coulée douce sur ma belle mer souvent déserte.

Coulée douce est un euphémisme, une rupture ou incompatibilité me fit mieux encore affronter cette solitude à réapprendre tous les jours, face aux colères de Neptune et Eole jugulées, des calmes énervants ou de l'immensité sans terre à l'horizon lors d'une traversée.

Mais il y avait aussi les livres ou la musique pour me divertir.

Et il y a les ports, petits ou grands, le boui-boui du matin repéré, - j’ai oublié de vous le rappeler ; je suis surtout caboteur avant d’être marin. J’adore les ports.

Sans parler des rencontres brèves quand deux voiliers se croisent au port ou au mouillage, et d’où résulte parfois une amitié plus tenace.

Vous allez dire, c’est trop beau pour être vrai, cette vie de marin libre aux horizons et cultures infinis à découvrir. Et bien, vous avez vu juste, ce n'est effectivement pas toujours ce que l'on imagine.

Entretemps, mes filles font des petits-enfants. Je me découvre alors soudainement une émotion immense et inattendue face à un rôle de grand-père que j’ai bien envie d'assumer désormais, je l'admets.

Est-ce donc bien cela, cette vie d’aventure faisant rêver tout le monde, et qui pourtant est aussi souvent une  succession de contraintes et obligations ?

On oublie heureusement très vite tout cela dans une baie isolée et paradisiaque, mais je découvrais rapidement ne pas toujours aimer ces mouillages qui soulignent la solitude du seul à bord. J’oublie aussi à chaque découverte d’un nouveau petit port sympathique, ou lors des rencontres et amitiés avec les locaux. Je ne vais certaînement pas si loin pour ne retrouver que des compatriotes !

Il y a aussi souvent cette météo méditerranéenne on ne peut plus volage et incertaine. Une mer houleuse qui, comme dit récemment mon ami Thierry sur Troll : http://lepetitmondedetroll.fr/mai2011/index.html

‘Mais alors, la houle est inexplicablement croisée, ça bouchonne et nous secoue comme des pruniers...ON N'EST PAS DES PRUNIERS, crotte, à la fin, quoi!’

Vrai que l'hiver et printemps 2011 furent particulièrement froids et pourris en Grèce.

Puis il y a ces fichus ports toujours mal abrités du vent qui n’était justement pas prévu ce jour-là ! Et la coque qui alors s’abime contre le quai, car on a osé s’absenter et partir un peu à l’intérieur des terres.

Nuançons d'ailleurs ces 'absences', car les périmètres visitables sont bien limités autour du port où se trouve votre maison flottante ou plutôt tout ce que vous possédez. Le risque reste grand d’abandonner cela, même 24h.

Cette possibilité d'un horizon plus lointain que les côtes souvent me manque. Comme une frustration de plus en plus présente.

Il y a aussi ces manœuvres stressantes dans les ports venteux, je vieillirais un peu?

Car oui, c’est tout cela aussi, notre belle Méditerranée à découvrir par ses côtes, pourtant si souvent fabuleuses et inoubliables.

La crise aussi fait payer son tribut ; les prix grecs qui explosent, le gasoil devenant impayable, pourtant indispensable quand surviennent les trop nombreux calmes ou pétoles en jargon marin. Le pouvoir d’achat du nomade lui aussi et comme pour tout le monde en prend un coup.

Je me tâte alors, hésite, c’est bien dans ma nature. Je suis un éternel abonné à la remise en question, l’interpellation du temps qui passe et adepte des passions changeantes ou irraisonnées qui font la richesse d’une vie.

Je rentre alors plus souvent découvrir mes merveilleux petits-enfants, retrouver mes filles, jeunes et belles mamans devenues.

Je m’interroge aussi face à ma rencontre bienvenue et non programmée avec Michèle, mais oui, c'est comme ça .

Billy (41)[1]

 

41003 428976356379 573041379 4685671 1424501 n 

168222_491759751379_573041379_5749977_927889_n.jpg

J’interpelle alors ces choix qui depuis tant d’années m’ont fait bourlinguer seul depuis la France vers le beau Maroc - Album photos : 2007 - MAROC - Tanger -, la trop merveilleuse et inoubliable Algérie - Albums photos série :2008 - 1a Algérie en voilier - Ghazaouet - Beni-Saf -, la Tunisie qui me voit vite fuir Ben Ali - 2008 - 2a La Tunisie -. La Sicile et le port de Syracuse : - 2008 - 2b La Sicile -.

Extase pourtant permanente, m’amenant depuis 3 ans déjà dans ce pays béni des dieux avec sa mythologie omniprésente et qui est le berceau de notre culture : la Grèce.

Rien n’est à regretter de ces errances, au contraire.

J’assume donc, l’aventure est belle, parfois bien difficile, mais m’enrichit de tant de choses.

Mes rêves évoluent ; la réalité du monde qui change, même en méditerranée orientale. La navigation solitaire toujours plus difficile avec les 12 tonnes d‘Anak, cette solitude soudainement remeublée en France qui me fait découvrir à nouveau un désir de partages et échanges.

Les petits-enfants interpellent le désormais baptisé Papilou, leurs mamans partagent mon bonheur de les découvrir, tout en conservant aussi l’image de l’aventurier de pacotille dont on partagerait bien encore la barque quelques jours par an, le tout baignant pourtant dans un jus de réalisme démontrant la difficulté du tout avoir ou pouvoir.

Cette situation ou évolution interpelle aussi mon avenir de nomade permanent. Passionnantes réflexions et éternelles remises en question.

La crise me dicte, devrais-je dire; m’excite à l’idée ou envie de créer quelque chose à nouveau pour renflouer mes fonds. Nouvelle aventure ? J’aime aussi les changements.

Balade Marocaine

Avant de retrouver Anak en Grèce, deux belles semaines marocaines partagées avec Michèle me rappelleront le bonheur des découvertes de ce monde intérieur souvent difficile d’accès depuis Anak. Et à deux c’est bien aussi !

En voiture depuis Tanger, je redécouvre à nouveau (Anak est resté près d'un an sur la côte marocaine) ce pays merveilleux, scandaleusement abandonné des touristes et sans raison aucune si ce n’est l'influence exagérée des médias exploitant les images d’un terrorisme finalement souvent moins dangereux que nos quotidiens occidentaux ou de la remise en question houleuse des dirigeants de certains pays du Maghreb.

00 carte Maroc

Cette grande boucle nous fera passer par la vallée et gorges du Ziz au sud-est du pays, évitant ainsi plus vers l'ouest les probables barrages de police suite à l'attentat de Marrakech qui a eu lieu peu après notre arrivée. Quel changement comparé aux petites excursions d'un jour opérées depuis le port où m'attend Anak. J'en profite pleinement !

04 vallée du Ziz (2)

02 Ksar de Goulmima

05 vallée du Ziz

Tineghir, le désert déjà et petit fief de l’ami Dijonnais Charly et son accueil chaleureux.

06 Charly et Rachida

07 Michele et Charly 

Charly et sa cuisinière, Rachida / Michèle et Charly

Les belles gorges du Todra et de Dadès.

08 Gorges du Todra

09 Gorges du Todra  

Une rude journée de piste avec une petite voiture pas vraiment faite pour (Renault Logan, 23€/jour & kms illimités!). Tout cela pour rejoindre par le nord la vallée du Todra depuis celle de Dadès. Une rencontre avec un jeune berbère nous évitera de nous perdre dans les neiges du Haut Atlas. Mais oui, de la neige au mois de Mai là-haut !

10 Berbere stop

 

Arrêt dans le village de montagne où réside sa famille, et où sa soeur tisse des tapis. Michèle fera ainsi l'acquisition d'un petit tapis sur le lieu de son tissage

27 Michele tapis

14 Ht Atlas13 Traversee Ht Atlas

Ensuite, la longue traversée au travers du Haut Atlas depuis Tineghir, ses petites routes et pistes au bord de précipices impressionnants. Des villages du bout du monde et une nature à couper le souffle.

15 Ht Atlas

Enfin, la redécouverte de Fès après mon séjour en 2007 sur Anak à Ceuta. On y avait été avec un ami et ma fille Lisa. 

16 Fez Tanneries

17 Fez

La boucle passe par l'incontournable et merveilleuse ville de Chefchaouen, petit joyau en plein Rif marocain, un endroit que j'adore et voulais faire découvrir à Michèle. 

20 Chefchaouen

18 Hotel Chefchaouen  

On y séjourne dans un petit hotel sur la place Uta-el-Hamam. Toutes les chambres donnent sur un patio central, tout cela pour 6€ personne/nuit !

19 ferme Chefchaouen

Dernier repas à Chefchaouen.

28-Chefchaouen.jpg

Avant de rentrer à Tanger, nous visiterons l'immense médina de Tétouan où l'on se perd si facilement dans ce vaste labyrinthe.21 tetouan

Enfin le retour à Tanger après cette longue boucle de 12 jours. Repos sur la plage de Tanger en pleine ville, et surtout des repas de sardines toutes fraîches et grillées dans les bouis-bouis cachés du port de Tanger.

24 Port tanger22 Plage Tanger    

 23 Sardines Port Tanger

Le printemps arrive ainsi que les retrouvailles avec Anak. La saison est déjà programmée avec l’arrivée prochaine des proches. Une couche d'antifouling, et il est prêt à retourner à l'eau. Je dois faire vite, traverser la mer Egée nord et retrouver Lesbos où tout se beau monde va me rejoindre. ( 2011 Juillet - 29 : La traversée de la mer Egée nord vers Lesbos )

Triste de quitter bientôt mon monde actuel, mais heureux aussi de retrouver ce chez moi flottant qui de suite va fendre à nouveau la houle capricieuse pour repartir vers le Nord de la Grèce et les rendez-vous heureux avec ceux qui m’aiment et que j’aime.

L’occasion donc de partager à nouveau sur ce site une très prochaine navigation sur Anak .

A bientôt !

Published by Vagabondages en Mediterranée du voilier Anak - Vagabondages

Les vagabondages méditerranéens du voilier Anak

Voyages en voilier en Méditerranée. Algérie à la voile.

Que sont devenus Les ex-moussaillons 'Anak ?

Pages

Hébergé par Overblog