Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les vagabondages méditerranéens du voilier Anak

6. Paros - Eubée - Sporades


Samedi, ça y est, j'ai lâché les amarres et en route pour... Andros direct.
Tant pis pour Siros et Delos - je reviendrai -, mais il faut que j'avance avant que ce Meltem ne s'établisse définitivement pour la saison.
Belle journée de navigation, vents parfois favorables, car j'arrive à Andros en fin d'après-midi à 17h. Encore un port à moitié vide, je lâche 35 m de chaîne pour me mettre cul au quai et aller visiter la petite ville de Gavrion.

Je ne dormirai qu'une nuit, la météo est toujours favorable pour monter droit vers Eubée ! Vaut mieux en profiter, et nous sommes le 23 mai, faut que j'avance.
Le soir, j'arrive dans la baie d'Almyropotamos. Un très beau mouillage, abrité du vent qui soufflait un peu dans le détroit. C'est même tellement abrité que ma chaîne tombe à pic en tas, et elle ne bougera pas jusqu'au lendemain matin !


Le lendemain matin, à 7h, Anak redémarre. Hélas, vent NW, mais permettant une navigation au près en zig-zag, quand il y a du vent ! Il y a surtout beaucoup de courant contraire, mais j'arrive à Khalkis à 15h ! Pas trop mal, mon vieil Anak !


J'arrive dans le goulot de Khalkis, encombré par de nombreux cargos.

Il y a une marina et des quais libre à l'entrée de la ville. J'y accoste. 


Je vais voir les coast-guards pour le passage du fameux pont.
Impressionnant ce pont ! L'eau passe dessous à près de 6 nds ! Et il faudra attendre le moment de la renverse du courant et cette courte période où le courant est presque nul pour passer le goulet du pont !

Je dois payer 18€ pour le passage, me mettre à quai et attendre le premier signal via la radio VHF vers 22,30h.


Effectivement, à 22,35H, les garde-côtes m'appellent et me disent d'aller me positionner en face du pont !

Quelques minutes plus tard, ils hurlent dans la VHF : «  - Anak, go ! full speed now ! »
Nous sommes 3 voiliers a être appelés ainsi, et c'est comme un départ de F1, pleins gaz on fonce, encore un peu on se coincerait tous les trois dans le passage du pont !
Au moment de passer dans le goulet du pont, je prends mon appareil photos et clic clic, car ce pont est impressionnant par son mécanisme. Ok, pas très raisonnable de prendre des photos en pleine manoeuvre!


Le pont avant le coucher du soleil..

Le pont le soir..
 
 Le pont ouvert, et la partie à tribord - sous la chaussée !!
Le pont entier descend d'un demi mètre, puis se divise en deux, chaque partie glissant de son côté sous la chaussée ! Je n'avais jamais rencontré un tel système ! Il faut dire aussi que ce mécanisme semble bien complexe et lent, ce qui ne réduit d'autant le laps de temps disponible pour passer ! !

Il fait noir, les lumières de la ville aveuglent et je vois les autres voiliers qui sont passés comme moi chercher une place le long du quai de la ville.
Aucune envie de faire pareil, la ville est bruyante, et demain-matin, je pourrais bien me retrouver avec un courant contraire très fort pour quitter le goulet de Khalkis.
Je décide de traverser le détroit et de me diriger de nuit vers un tout petit port indiqué sur la carte : Politika.
Le port est en face à 6 miles et j'arrive vers minuit. Je finis par repérer les feux du port au milieu des lumières de la côte. Je m'approche très doucement car je ne sais pas s'il y a assez de fond. J'allume mon gros phare halogène, et je découvre un magnifique quai, tout neuf, 3 m de fond, et pas un seul voilier en vue !
Génial ! Qu'est-ce que je vais bien dormir loin du bruit de la ville !
Et le lendemain, mieux encore, sur le quai, des robinets avec de l'eau gratuite !
J'en connais deux qui vont se dessaler, se laver et se rincer à fond ! Anak et moi !
Nos toilettes faites, je vais me balader. Partout au bord de l'eau, des tavernas très sympas sous les arbres.

Un pêcheur à la ligne grec m'explique qu'en juillet et août, c'est plein de touristes d'Athènes et environs qui viennent passer leurs vacances sur cette belle et immense île d'Eubée.
Ca, c'est moi dans quelques années ! :-(



C'est tellement sympa que je décide de rester une nuit de plus, faire le plein d'eau et me reposer un peu.


Merci au jeune grec inconnu qui m'a pris en photo !   

Le 27 mai, je quitte Politika pour aller jusque Limni. Belle navigation !


Limni, c'est une petite ville sur la rive d'Eubée, un port très étroit, tout en longueur, et aussi des

places tout en longueur au quai, car il n'y a que trois voiliers dans le port.




Le détroit d'Eubée est loin des hordes de locations, etc. Y circulent des voiliers comme Anak, désirant rejoindre le Nord de la Mer Egée ou le contraire, et habités par des voyageurs à long terme. Tout cela est bien sympa.

Le lendemain, en marche arrière pour sortir du port, tellement il est étroit, je quitte cette jolie petite ville pour filer cette fois d'une seule traite, si Eole et les courants du détroit veulent bien, vers le Sud du Pélion.
Que ce soit côté continent ou côté Eubée, les côtes sont magnifiques et ce détroit est une bien belle navigation.
A un moment, je fais la course avec un...

Canadair ! Effectivement, deux Canadairs font des essais de larguage d'eau sur Eubée en prévision des incendies d'été, et ils viennent se charger en eau pas loin d' Anak !

Imaginez qu'Anak soit avalé lors de la manoeuvre, je me retrouverais comme Jonas, non dans le ventre d'une baleine, mais d'un Canadair ! On fait la course...
Bon, évidemment, c'est lui qui gagne.

Arrivé au nord le détroit tourne vers tribord (ou à droite, pour les nuls comme j'ai été, et petit truc : babord et Tribord, dans Tribord il y a un T comme dans droiTe ! Ca y est, vous pouvez jouer au vieux loup de mer !) pour s'ouvrir face à la mer Egée avec au nord le golfe de Volos ! Les courants sont très forts et il y a des remous et des tourbillons. Mais rien à voir avec ceux aperçus un jour dans le détroit de Messine !




A 18h, je suis au Sud de la boucle du Pélion : Kriteri et je rentre dans le trop joli petit port de Kiriaki ! Quelle belle navigation et ô combien rapide. Merci les courants favorables qui poussaient Anak. J'étais déjà venu à Kiriaki en voiture, rien n'a changé, pas même l'endroit où j'avais stationné le soir au bord de l'eau pour dormir dans mon break Tourneo.

Je m'amarre le long d'un quai, pas un voilier de visible dans ce petit port. Il y a un fort clapot et Anak remue pas mal, mais qu'importe, je suis au sud du Pélion !!!

Arrive un garde-côte tout gentil qui me conseille de placer Anak devant un bistro juste à côté, car j'aurai moins de clapot et si un ferry passe en mer, sa vague d'étrave secouera moins Anak. Vrai que ce port est complètement ouvert au Sud !
Et passent tous les ferries venant de Volos ou Agios Constantinos (dans le détroit d'Eubée) et qui rejoignent les Sporades !
Pas besoin de mettre le moteur en route, je recule Anak avec les amarres et me voila en face du bistro ! J'ai juste a claquer des  doigts et mon tsipouro est servi à bord ! 
Non, non, je m'empresse d'aller en boire un dans ce petit boui boui bien sympa et ensuite je vais me promener dans ce si beau village où j'étais déjà venu par voie de terre.





Il y a un petit chantier naval à l'ancienne, où on tire les bateaux hors de l'eau sur des poutres suifées !


L'endroit est magique et annonciateur de tout ce que je vais découvrir dans cette belle région de Grèce que j'adore.

A 8,15 h, le lendemain matin, je pars pour Skiathos. Skiathos, c'est l'île qui a concentré tout le tourisme de masse des Sporades sur ses quelques kms carrés. Qu'ils y restent ! Le port n'est pas très sympa, envahi par les sociétés de location qui y font la loi, et les avions charters n'arrêtent pas leur ballet en rasant presque le haut des mâts, car la piste d'atterrissage démarre juste à côté du port ! La nuit, des boites de nuits hurlent leurs décibels dans le port jusque 6 h du matin !

Ciao, Kiriaki !
Bonjour Skiathos ! Quelques photos du vieux Skiathos quand-même !



Mais j'en profiterai pour prendre du gasoil, et filer le lendemain matin vers Skopelos.
Skopelos, un joyau d'île, un rêve que je réalise enfin : m'y rendre cette fois par mer et découvrir ainsi ses si belles côtes verdoyantes.
Tout cela fera l'objet d'un nouvel article, Skopelos, Alonnisos, Pelagonisi, etc, les mouillages fabuleux, etc. Je vais vous faire baver !

 

 

 

Published by Vagabondages en Mediterranée du voilier Anak - Vagabondages

Les vagabondages méditerranéens du voilier Anak

Voyages en voilier en Méditerranée. Algérie à la voile.

Que sont devenus Les ex-moussaillons 'Anak ?

Pages

Hébergé par Overblog